Caro de Croisez les fils a posté dans sa dernière note une vidéo qui m'a fait rire..... jaune, très jaune. Elle commencerait cette note par "Imaginons..."

       Imaginons nous il y a 5 ans. Un nouveau directeur débarque dans votre équipe. Il n'a même pas pris son poste qu'il souhaite que vous lui cédiez non seulement votre niveau mais aussi votre salle de classe. Celle que vous avez rangé déjà pendant 4 semaines sur vos vacances car le collègue qui vous a laissé la salle classe avec tableau velleda, l'a laissé dans un état de crasse sans nom avec des placards qui n'ont pas été ouverts depuis 30 ans et des cartons du haut des placards au plafond. C'est simple, les élèves qui sont revenus dans la même salle 2 ans après ne l'ont pas reconnue. Ca commence bien... Vous avez laissé le niveau mais pas la salle qui était convoité pour son tableau velleda et sa localisation, la plus près du bureau et de la salle des maîtres. 

         Imaginez ce monsieur qui voudrait une école "vitrine" avec des idées qui sont loin d'être réalistes mais qui pense que les enseignantes sont de vieilles chouettes qui ne veulent pas faire d'efforts pour changer quoi que ce soit et sont hostiles à tout changement. De satanés fonctionnaires qui ne veulent pas bouger. Un monsieur collérique de surcroît.... Cela pose l'ambiance des réunions, vous assisterez à des réunions où le monsieur trépignera et jettera même parfois ce qu'il a dans les mains à coup de "Je suis le directeur et je vous l'ordonne". Une scène épique où il hurlera "Si vous ne voulez pas obéir, participez au mouvement et changez d'école". Ce que 3 collègues feront d'ailleurs.  Vous vous n'êtes pas du genre à vous laisser faire et vous n'avez pas envie de changer d'école. Pour votre grand malheur, vous n'êtes pas du genre à la boucler gentiment.  Vous avez donc déjà été taxée "d'ado attardée, de vous êtes idiote où vous le faites exprès et de vous avez le niveau petite section et je précise bien que je parle des élèves pas de la maîtresse." Un jour il fera même une grosse crise de colère, où il jettera des pochettes à travers la pièce en disant "Allez vous faire f...tre !!!". L'équipe décide alors de lui écrire une lettre pour lui dire que ce n'est plus possible, une lettre signée de toute l'équipe...

         Imaginez que lors d'une réunion du premier avril, la bonne blague, une énième réunion dégénère, que vous prenez votre courage à deux mains et que vous disiez ses quatre vérités à ce monsieur, que vous lui disiez tout ce que pense les autres collègues mais que curieusement, aucun collègue n'ouvre la bouche et que vous vous retrouviez seule, terriblement seule. Qu'il y a même des collègues qui pleurent parce que vous êtes trop méchante avec lui. Par la suite, elles défileront quasiment toutes dans son bureau pour dire que non non, ce que vous avez dit elle ne le pensait pas. Une dira même que vous l'avez obligé à signer la lettre. Vous ne défendrez plus jamais les autres collègues, chacun sa me...e comme on dit.

           Imaginez que vous compreniez que vous êtes seule terriblement seule et que vous êtes dans la crotte. Imaginons que vous fassiez étude tous les soirs parce que votre mari est au chômage et que vous avez besoin de sous. Imaginez que vous êtes de service avec une collègue qui n'est jamais à l'heure... A chaque fois, il débarquera, vous engueulera parce que vous êtes toute seule. C'est ignoble parce que vous êtes celle qui est à l'heure. Vous écrirez une lettre à la responsable des études à la mairie qui restera sans réponse. 

           Imaginez que vous êtes de service tous les jours à 13 h 20 et que vous êtes la seule qui respecte la règle de ne pas monter en classe tant que toutes les collègues n'ont pas pris leurs élèves. Une collègue arrive tous les jours avec de 5 à 10 minutes de retard. Vous vous ferez engueuler pour vos élèves pas assez bien rangés etc... Quand vous osez dire que la collègue est en retard, on vous répond de vous débrouiller avec elle... D'ailleurs à chaque fois que vous serez seule pour les services et que vous le direz à l'occasion, on vous répondra que vous n'êtes pas à plaindre.

           Imaginez que les rythmes changent et que vous avez toujours besoin de l'argent des études... Vous devenez donc la seule personne de l'école à continuer à faire étude jusque 18 heures. Imaginez que tous les soirs,  il débarque 10 minutes avant la fin vous faisant tous les jours des reproches. Au point où vous redoutez d'entendre les pas dans les couloirs. Certains parents de vos élèves finiront pas vous en parler tellement vos élèves qui vous aiment bien sont choqués et trouvent ça injuste.

             Imaginez qu'un jour vous n'avez vraiment personne pour garder votre fille pendant une réunion, que vous l'emmeniez à cette réunion. Elle est tellement sage, que certaines collègues ne verront même pas qu'elle était là. A la fin de la réunion, il vous dira "Je ne veux plus revoir votre chieuse de fille" alors qu'il n'a jamais rien dit pour une collègue qui amène son fils....

              Vous essayez bien de parler avec lui mais à chaque fois, il n'a jamais dit ça et vous n'êtes qu'une menteuse.... Des collègues partent et une année l'équipe se renouvelle pour moitié. Vous décidez sur les conseils de la psy que vous commencez à consulter de prendre sur vous et d'aller faire la paix parce que vous vous voulez rester dans votre école et que vous êtes au bord du burn out et qu'il en va de votre santé. Vous apprendrez à lâcher du lest et à mettre ce monsieur à distance mais vous restez méfiante.... et vous avez raison car il dit à une autre collègue qu'il n'a qu'un rêve, vous faire dégager de l'école. Vous ne voulez pas lui faire ce plaisir.

                Imaginez que tout se passe bien en apparence, juste en apparence. il n'y a plus d'insulte mais tout n'est pas réglé pour autant. Vous avez un accident de voiture, mal au genou mais vous ne vous arrêtez pas. Vous demandez d'être dispensé de service d'étude mais non... Alors que plus tard, il remplacera une collègue enceinte, une seule parce que les deux autres non....

                 Imaginez qu'à chaque fois que vous êtes absente, il prend votre classe un petit peu alors qu'il ne le fait pas pour les autres. Vous vous rendrez compte que c'est pour voir le travail que vous faites et fouiller votre classe car on vous reprochera de fermer vos placards à clef.

               Imaginez la réunion de répartition, vous acceptez de prendre un double niveau ce qui d'habitude donne une petite priorité l'année suivante mais là on vous précise bien que vous n'y aurez pas le droit. D'ailleurs il n'y aura plus de règles pour attribuer les classes. Plus d'ancienneté, rien aucune règle..... Il décidera.

                Imaginez donc que vous vous dépêchez de faire vos commandes parce que bon vous aurez un double niveau à préparer. Vous ne trouvez pas comment commander un truc alors vous demandez à la dame de la mairie que vous connaissez depuis des années. Il le saura et vous dira que puisque c'est comme ça, il ne validera pas vos commandes, alors que vous avez aussi demandé pour une collègue et que sa commande est validée. Vous appelerez les syndicats qui vous diront qu'il est en faute. Une collègue fera la médiatrice et vos commandes seront validées en dernier alors que vous étiez dans les premières.  Vous serez également une des seules à qui on demandera de justifier sa commande et de préférence un soir où vous avez rendez-vous 5 minutes après avec votre psy justement. 

               Imaginez qu'il ait une autre tête de turc, qu'il traitera de conne à plussieurs reprises devant des collègues et des élèves médusés. 

                 Imaginez que vous appreniez qu'il ait fait un cadeau de naissance à la personne qu'il remplaçait parce qu'elle était enceinte mais qu'il a oublié que vous vous êtes mariées pendant l'été. D'ailleurs trop tard, il a fait ses listes, il ne veut pas les refaire pour mettre votre nouveau nom. 

               Imaginez que vous ayez un double niveau CE1-CE2 et que les parents de CE2 ne soient pas très contents de cela pour leurs enfants. Imaginez qu'une de ces mères d'élèves deviennent la présidente des parents élus (c'est important car tout d'un coup cette mère qu'il ne supportait pas, il faut l'écouter) et profite d'une réunion pour le conseil d'école pour lui parler de vous. C'est simple, elle est très inquiète, les élèves n'ont fait aucun travail depuis la rentrée. Bon c'est vrai, vous n'avez pas encore donné les cahiers de français à signer mais vous avez dit à la réunion de parents que vous les donneriez régulièrement mais pas toutes les semaines. D'ailleurs c'est la même maman qui l'année dernière, n'a signé le fichier de français que 2 fois sur les 7 fois que vous les avez donné à signer....  Le directeur vous relate donc les propos de la maman, vous ne répondez pas tant c'est absurde. Il vous demandera de lui montrer vos cahiers pour être sûr que vous avez bien travaillé. Vous refusez lui disant qu'il n'est pas votre supérieur. Il vous demande si vous préférez qu'il appelle l'inspectrice...

                 Vous craquez, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase... Vous prenez votre courage à deux mains et allez déposer une main courante, pas une plainte, il serait au courant. Ce serait votre parole contre la sienne et vous ne comptez pas sur vos collègues. La plainte sera classée sans suite et si vous allez voir votre hiérarchie, on vous conseillera de changer d'école. Si vous restez vpous ne pourrez plus vous plaindre de vivre l'enfer.... Vous vous effondrez en sortant du commissariat, au point où le lendemain, vous serez incapable de vous levez... 

              Imaginez...... Moi je n'imagine pas.......... je le vis mais surtout #pasdevague

 

Ps: ne vous inquiètez pas je vais mieux. Et si j'ai laissé des fautes d'orthographe, je m'excuse mais cette note est tellement difficile à écrire que je suis incapable de la relire.