Je sais que la rentrée c'était il y a 3 semaines...

     L'année dernière, j'ai peu parlé de chipoune à l'école. Sa petite section ne s'est pas très bien passé. Elle a pleuré tous les matins jusque fin mars date à laquelle son père a été au chômage. 

     Je savais que l'école risquait d'être difficile pour ma sauvageonne de fille qui a mis deux ans à consentir à faire un bisou à ses tantes, qui ne quittait mes bras que très rarement bébé. Quand elle était chez sa nanou, elle allait plusieurs fois pas semaine à "la salle", une salle prêtée par la ville aux nounous pour organiser des matinées avec les petits. Elle a bien mis un an à descendre des genoux de sa nanou.

      Je savais que ce qui serait difficile ça ne serait pas les apprentissages mais apprendre à vivre avec les autres. Le jour de la rentrée, elle a littéralement hurlé pendant une heure. Par la suite, ça s'est amélioré mais pas au moment d'aller à la cantine. Je récupérais une petite fille aux yeux rouges tous les soirs. Son pire cauchemar, c'était vraiment la cantine. J'aurais pu la prendre pour le déjeuner mais dans cette maternelle, il est interditr de ramener les petits à 13 h 20, du coup la quasi totalité de la classe y va. Je suis bien placée pour savoir que c'est illégal mais je n'allais pas faire suer la directrice qui a accepté une seule déragation, celle de ma fille. 

       J'ai eu le coeur brisé tous les matins, c'est franchement pas facile de voir sa fille si mal mais nous n'avions pas le choix. Quand Chéri est resté à la maison, nous avons décidé qu'il s'en occuperait jusque la fin de l'année et du coup adieu cantine et garderie. Elle a arrêté de pleurer le matin, ce qui était un mieux mais elle a commencé à demander qui était la maîtresse du jour (elle était dans la classe de la directrice et de sa décharge). Elle était plus heureuse avec la "décharge. 

       La récréation était aussi difficile pour elle. Elle m'a même dit un jour alors que je lui parlais des autres enfants "pfff tous des bébés bruyants !!!". Chipoune peut gérer des camarades assis dans une classe mais pas qui "grouille" en récré. D'ailleurs nous n'allons jamais au parc, tout juste au petit espace dans notre cour et elle ne consent à faire du toboggan que si elle est totalement seule. Une enfant sauvage vraiment.

       Par contre niveau travail, elle assure, jamais la moindre erreur dans son cahier, tout était collé parfaitement droit (impressionant pour son âge). Il n'y a qu'une seule fois où elle a refusé de faire un travail. C'était au moment de Noël, il fallait écrire au père Noël, elle s'est mise à hurler qu'il n'y avait pas les photos de ce qu'elle avait demandé à la maison et elle n'a pas voulu mettre une autre image.

       La psychologue scolaire est venue l'observer et nous l'avons emmener chez une pédopsy. Du coup, j'avais demandé une maîtresse poupougnante pour cette année. Une maîtresse qui allait supporter ma chouineuse de fille. Chipoune est mignonne mais très émotive et quand elle chouine, mieux vaut lui demander pourquoi elle chouine plutôt que de lui dire "arrête de chouiner". C'est parfois fatigant, ça met la patience à rude épreuve mais c'est comme ça. La directrice était plutôt du genre "arrête", ça ne collait donc pas trop entre elles.

       

       Cette année, elle a donc une super maîtresse qui est d'un clame olympien, jamais un mot plus haut que l'autre et à la prendre avce douceur. Ca se passe donc plutôt bien et elle va en classe avec plaisir d'autant plus qu'elle vient déjeuner avec moi puisque cette année j'ai le droit de la ramener pour l'après-midi. La semaine dernière, elle a mangé une fois à la cantine (à sa demande en plus...) mais j'ai appris que ça s'est mal passé, elle a pleuré et n'a mangé qu'un bout de pain avec un peu de fromage. Ce soir, elle a été au goûter mais elle n'a pas aimé non plus...

         Elle commence à avoir une copine et je pense que ça va l'aider car cette petite fille va au goûter aussi. Chipoune sait qu'elle devra y retourner le jour où son père retrouvera le chemin du boulot. Elle grandit aussi et va apprendre à supporter la récré mais ce n'est pas pour tout de suite car il y a deux jours, elle s'est mise à hurler car un petit garçon la suivait. Bref, il faudra encore un peu de temps.